fbpx
01 49 82 98 98

Après avoir été le petit prince qui cherchait sa place, l’ordinateur a poussé tous les murs pour s’installer sur le trône. Certains natifs de ce siècle hautement digital pensent même que le créateur nous a offert 10 doigts pour taper sur des claviers.

Si le clin d’œil est souriant, le contexte est nettement plus sérieux : l’enjeu numérique est devenu stratégique. Le choix d’un partenaire informatique est donc devenu capital. Pour alimenter votre réflexion, voici un petit tour d’horizon qui fait le point sur 6 critères décisifs.

1 – Déterminer la zone de confort pour les 2 intervenants

Dans tous les secteurs et dans toutes les situations, la signature d’un contrat de partenariat doit placer les deux intervenants dans une situation de confort. C’est le mot qui nous semble le plus approprié pour traduire les vertus de l’esprit win-win.

Ce « confort », pour le demandeur, c’est la certitude d’être bien compris, bien servi et bien suivi, tout en payant le juste prix. Pour le vendeur, le sommeil du juste passe par la certitude d’avoir proposé une solution judicieuse et maîtrisée, avec une palette de services adéquats et les garanties qui s’imposent.

Si le deal est très simple pour l’achat d’une brioche pur beurre ou le lavage hebdomadaire de 6 vitres en façade, il est évidemment plus complexe quand on touche à l’informatique, nerf vital des entreprises. La bonne ou moins bonne manipulation de vos données peut avoir de grands effets sur les mouvements de votre curseur commercial.

Il est donc important, pour les deux parties, de clarifier la zone de confort afin de partir sur des bases saines. En fonction des volumes et du profil des interventions, la logique fera jaillir le contrat le mieux adapté. En bonne intelligence, les partenaires opteront pour une facturation au cas par cas, au gré des interventions, ou s’investiront dans un mariage plus dense, avec un forfait de type « no limit », pour parer à toutes les éventualités.

2 – Veiller à la compréhension de votre cœur de métier


L’informatique doit éclairer votre travail et booster vos résultats. En tant qu’utilisateur, votre demande est « simple » : vous réclamez une informatique limpide pour pouvoir vous concentrer à 100% sur votre cœur de métier.

S’il y a une guerre de bits, de bytes ou de ram dans votre belle machine, ce n’est pas votre affaire. C’est à votre partenaire informatique de mener la baguette en coulisses. Il est le chef d’orchestre. Il doit vous enchanter.

Et c’est là que sa connaissance de votre cœur de métier est très importante. Si l’équipe de votre partenaire informatique est imprégnée par votre core business, sa façon d’analyser votre situation – et d’en profiler le devenir – sera tout à la fois plus inspirée et plus inspirante. En résumé, prenez Chopin dans l’équipe piano et mettez Marley dans le team reggae, pas l’inverse.

3 – Mettre tous les pions sur l’échiquier


Dans divers jeux, comme les échecs et les dames, la partie ne peut commencer si les pièces ne sont pas à leur place, bien visibles des 2 côtés de la table. Il en va de même pour la question du choix partenarial soulevée dans cet article.

La construction d’une passerelle informatique entre votre entreprise et un spécialiste de l’infogérance passe par une étude attentive et minutieuse de votre situation informatique au moment M. Cette grande photographie préliminaire va permettre d’identifier tous les flux de données et mettre un nom sur tous les « acteurs » impliqués : les collaborateurs, les services, les matériels, les logiciels,….

Cette approche va permettre de dresser un inventaire et faire ressortir des informations sensibles. Elle implique donc une totale transparence, rime avec confiance.

4 – Vérifier la proximité de votre partenaire informatique

Pour d’évidentes raisons pratiques, il est recommandé de choisir un partenaire informatique qui a pignon sur rue dans votre périmètre géographique.

Juste un conseil : attention à la proximité « apparente ». Ne vous jetez pas dans les filets d’une société qui opère avec un intervenant dans votre voisinage et une équipe d’assistance planquée entre l’île de Pâques et les Galapagos. L’admiration béate que vous portez aux quelque 900 moaï de Rapa Nui ou aux tortues bellissimes de Puerto Baquerizo Moreno ne vous sera pas d’un grand secours si 17 de vos ordinateurs explosent par la volonté de Zeus.

5 – Expérience, know-how, e-réputation : informez-vous.

Ce qui va sans dire va toujours mieux en le disant, c’est bien connu !
L’expérience de votre futur partenaire informatique et son savoir-faire pèseront forcément très lourd dans la balance. Un coup d’œil sur la liste des références n’est donc jamais inutile.

En spécialiste du monde digital, le partenaire qui recueillera vos faveurs doit évidemment bénéficier d’une e-réputation à la hauteur des promesses qu’il laisse entrevoir. Il est donc conseillé de faire un peu de recherches et d’éplucher quelques témoignages.

Cette lecture imposera une dose de sagesse pour faire le tri entre les commentaires tout miel et les témoignages tout fiel. Si le monde de l’infogérance échappe heureusement à ce triste phénomène grâce à la droiture de ses principaux acteurs, autant savoir que certains secteurs sont totalement pollués par les avis bidon des « fermes à clics » et des escrocs qui gagnent leur vie en détruisant le business des autres.

6 – Une grande maîtrise des questions de sécurité.

Comme approfondi dans un autre article du blog Pressi, la sécurité des données est devenue un enjeu majeur. La cybercriminalité est une menace constante et les témoignages qui font état de vols de données attestent que les conséquences d’un piratage informatique peuvent être catastrophiques.

Les ressources mises en place par votre partenaire informatique pour assurer la protection de vos données, leur conformité légale et assurer un Plan de Relance de vos Activités (PCA) si besoin – suite à un séisme quelconque – doivent évidemment figurer sur la liste de vos critères.

Les 6 critères en résumé

1 – Déterminer les conditions d’un partenariat efficace
2 – Chercher un prestataire qui comprend votre cœur de métier
3 – Œuvrer de façon transparente dans les échanges
4 – Faire attention à la proximité géographique de votre partenaire
5 – Vérifier l’expérience, l’expertise et l’e-réputation
6 – Choisir un partenaire qui maîtrise les questions de sécurité